L'Adolescence, cette inconnue !...

 

Combien de fois, on entend des parents exprimer leur crainte une fois que leurs enfants approchent l’âge de l’adolescence. La plupart redoutent une incompatibilité d’humeur, un conflit de génération voire une véritable crise comme celle rapportée trop souvent dans les livres ou vue dans des films et divers reportages. A force d’en entendre parler, une enseignante est un jour venue me voir pour dévoiler sa peur en recevant sa mutation au collège, après 6 ans d’école primaire. Elle voulait un certificat médical pour éviter cette affectation. D’emblée, elle avait peur des relations qu’elle pourrait avoir avec les collégiens, elle n’en dormait pas la nuit, avait des angoisses et fini par tomber dans la dépression.

Ainsi, la question fondamentale consiste à savoir pourquoi avoir peur de l’Adolescent ?… Adolescence signifie t’elle indubitablement rébellion ?… Le binôme « Adulte – Adolescent » ne sera-t-il jamais qu’une utopie ?…En ce qui me concerne, par le présent article, je souhaiterai transmettre ma profonde conviction sur l’importance d’une compréhension réciproque. Il ne s’agit donc pas de donner une quelconque directive, ni aux parents et encore moins aux jeunes comme trop d’auteurs et autant d’ouvrages ont toujours cherché à faire. L’Education est un domaine tellement relatif et si aléatoire que prétendre donner une règle me semble absurde. Ainsi pour permettre à chacun de comprendre, il est essentiel de savoir qu’est-ce que l’Adolescence, à quel moment devient-on adolescent, comment on le devient voire quelles transformations subit-on pendant cette période et enfin que vit-on et souvent malgré soit durant cette étape obligatoire de la vie de tout individu.

Qu’est-ce que l’Adolescence ?

Etymologiquement, le mot vient du latin « adolescere » et signifie « grandir avec ». Théoriquement, c’est une période intermédiaire entre l’enfance et l’âge adulte. Pratiquement, il s’agit d’une période plus ou moins prolongée selon l’époque et le milieu. Citons quelques exemples qui vont nous permettre de comprendre. Dans les sociétés traditionnelles l’enfant accède sans grande difficulté au stade d’adulte après avoir été imprégné quotidiennement par les aînés, des messages et symboles liés à une histoire familiale, culturelle, religieuse et sociale. Au XIXème siècle, dans les sociétés occidentales, on passait directement du stade d’enfant à adulte. L’âge de vingt ans constituait généralement cette limite. Cette notion d’âge devait déterminer ce mérite ainsi que les responsabilités qui en découlaient. Après 1945, au retour du front et bien conscients des rôles qu’ils ont joué pendant la guerre, les jeunes étaient frustrés et autant désemparés devant la réalité sociale du moment (suspension des études, chômage, problèmes familiaux et sociaux). Ainsi, pendant une quinzaine d’année, les adolescents qui se sont succédés sont tombés dans une période d’instabilité autant sociale qu’individuelle. Finalement dans les années soixante « les ados » (dénominations qu’ils se sont donnés) se révoltent contre le système parental, la famille, la religion et toute structure constituant la société. Ils revendiquent leur identité, défendent leurs idées et créent leur style (vocabulaire, musique, habillement, coiffure, etc)

A quel âge est-on Adolescent ?

Le début de l’Adolescence correspond à l’apparition des premiers signes de la puberté. Ce mot est issu du latin « pubere » signifiant « couvrir de poil » et constitue un stade ou l’enfant commence à se transformer physiquement, psychologiquement, mentalement mais aussi affectivement. L’âge de début de la puberté est variable et dépend de plusieurs critères : la génétique, le sexe, la culture, l’environnement et les conditions de vie voire l’alimentation. Dans la société occidentale de ces dernières années, la puberté commence entre 9 -10 ans chez les filles au lieu de 12-13 ans au début du XXè siècle (avancement de l’âge de la puberté de +/- 3 ans en un siècle). Chez les garçons cet âge de début se situe entre 12-13 ans. Dans certains pays d’Afrique comme Madagascar, la puberté peut survenir encore plus tôt sans qu’on puisse parler de puberté précoce.

La fin de l’adolescence est aussi mal définie mais une certaine convention surtout psychosociale veut qu’elle corresponde à l’entrée dans la vie active c’est-à-dire à l’indépendance de l’individu. Tout ce stade compris entre la puberté et l’accession au travail constitue en effet une période psychologiquement sensible. Or, l’évolution des technologies et l’augmentation du confort de vie font que d’une part l’espérance de vie augmente mais l’âge de début de la puberté diminue également. Par contre, la fin de l’adolescence se trouve d’avantage retardée. La prolongation des années d’étude, l’instauration des divers stages, la concurrence à l’entrée du milieu professionnel, l’augmentation du taux de chômage, font que les jeunes se retrouvent assez longuement dépendant voire plus longtemps sous le toit des parents. On peut donc rester adolescent à partir de l’âge de 9 ans jusqu’à plus ou moins 25 ans.

Qu’est-ce qui détermine l’Adolescence ?

Durant la petite enfance, le développement physique dépend essentiellement de l’hormone° dite de Croissance et des hormones thyroïdiennes. A partir de la puberté, d’autres hormones vont participer progressivement à la maturation physique de l’individu et favoriser d’avantage la différenciation de l’homme et de la femme tout en préparant chacun d’eux à la procréation. D’autre part, l’évolution incessante des connaissances dans le domaine des Neurosciences et de la Neuroendocrinologie, permet également de comprendre le rôle des hormones et des neurotransmetteurs (substances transmettant localement les ordres du cerveau entre deux terminaisons nerveuses) dans la mise en évidence des traits de personnalité de l’adolescent.

Concernant les modifications physiques au cours de la puberté, elles sont de trois ordres: le développement des Caractères Sexuels Primaires (modifications au niveau des organes de la reproduction), l’apparition des Caractères Sexuelles Secondaires (changements extérieurs: voix, seins, poils,…), la Modification Staturale (augmentation de la taille des os) et comportementale. Il est important d’expliquer assez brièvement que de l’équilibre entre les sécrétions et les actions de toutes ces substances dépendront la stabilité mentale mais aussi organique de l’individu. Par ailleurs, certaines situations telles le stress peuvent être la cause mais aussi la conséquence de certaines sécrétions hormonales.

En dehors des effets liés directement aux hormones et neurotransmetteurs, de nombreux facteurs influencent également le comportement et la personnalité de l’individu donc de l’adolescent. Il faut citer le rôle de la génétique, l’éducation, la culture, le vécu, l’environnement,… Toutes ces données supposent qu’il est tout à fait normal que deux frères, deux sœurs ou encore un frère et une sœur n’aient pas les mêmes tempéraments ni comportements.

Adolescence, « Etat des lieux !… »

Dès la naissance, l’attitude  et le comportement sont différents d’un enfant à un autre. Ces différences vont encore augmenter jusqu’à la fixation des traits de la personnalité. Dans ce domaine, de nombreux facteurs vont influencer l’individu  car au-delà des critères environnementaux, il subira les relations qu’il va avoir avec diverses personnes, diverses  personnalités et issus d’univers variés (parents, nourrices, copains, complices, instituteurs, éducateurs spirituel, religieux ou communautaire; relation sportive, artisanale, artistique,…). Si au départ, chaque famille dans chaque ethnie, village et dans chaque pays élevait ses enfants à sa manière ou selon les règles du groupe; de plus en plus avec les années, avec la modernisation des sociétés et particulièrement avec ce qu’on appelle la mondialisation, on parle d’une éducation et surtout d’une « Education Universelle ». L’objectif est devenu le même qu’on soit en Amazonie ou au Japon, à Fort Dauphin ou à Amsterdam et dans la tribu Tchakhars  de Mongolie comme chez les Touaregs du Mali. La société actuelle vise d’avantage à formater l’enfant pour faciliter son accession à la vie adulte, à une vie adulte conforme à une norme devenue internationale, intercontinentale.

Dans un cadre beaucoup plus restreint, supposons le cas d’adolescents d’une même école. Dès l’enfance, ils sont dotés de personnalités diverses et sont issus de milieux très variés mais l’objectif de leurs parents respectifs est le même : « La Réussite ». Dès lors, chaque enfant est obligé de passer dans un moule ou les maîtres mots sont : la scolarité, la discipline, la performance, la sélection, etc.
Pour faciliter d’avantage la compréhension, et tout en gardant toutes les explications antérieures en tête, imaginons deux grandes pièces qui se communiquent entre elles, A et B (Cf: Schéma – Théorie de la porte et du Couloir). La première représente l’enfance et la seconde la vie adulte. En d’autre temps et en d’autre lieu, il n’y avait aucun obstacle ni aucune limite  entre les deux pièces (pas de mur de séparation).  De plus en plus et avec les années, un mur mitoyen s’est érigé et un passage plus ou moins étroit voire de plus en plus long s’est greffé entre la pièce qui représente l’enfance et celle représentant l’adulte : ce passage symbolise la période de l’adolescence. La sélection sociale actuelle veut que ce passage soit devenu comme un couloir plus ou moins long et plus ou moins large voire de plus en plus difficile à traverser. Parmi les enfants présents dans la première salle, certains vont passer l’ouverture très facilement et assez rapidement, d’autres vont éprouver des difficultés variables et quelques uns ne vont peut-être pas savoir ou même pas pouvoir la franchir. Le pourcentage d’enfants pouvant passer par cette porte ou ce couloir sera fonction de pas mal de facteur dont le mental, la force de caractère, les différentes circonstances mais aussi la qualité du soutien dont ils vont bénéficier. La plupart des adolescents vont finir par arriver dans l’autre pièce mais la traversée de ce « pertuis » peut laisser des séquelles plus ou moins graves conditionnant la suite de sa vie c'est-à-dire la vie adulte.

Il est clair que l’adolescent ayant bénéficié d’un soutien régulier et harmonieux, par rapport à celui victime de brimades continuelles et pire comparé à celui abandonné carrément par son tuteur, accèdera plus facilement à la vie d’adulte.

.

Schéma: [ ADOLESCENCE: THÉORIE DE LA PORTE ET DU COULOIR - Dr Raharison ]

Réellement, si l’on se réfère aux statistiques des Nations Unies, les jeunes en dessous de 25 ans représentent environ la moitié de la population mondiale. Au moins un milliard deux cent millions sont entre 10 et 19 ans et 87 % d’entre eux vivent dans les pays en voie de développement. Une majeure partie de ces adolescents habite dans les grandes villes des pays en développement ou les banlieues des grandes agglomérations occidentales. Comme le monde semble évoluer d’avantage vers la crise du travail, leur nombre ne va cesser d’augmenter. Les adolescents constituent donc actuellement une véritable société dans la société. Leur intérêt commun mais aussi leur désintérêt commun par rapport à la société en plus du malaise individuel ou familial les poussent  à trouver des repères au sein d’un groupe et à s’organiser selon une structure qui leur sont propre. Les influences y sont multiples et la notion de style et de modèle est très recherchée (acteur, chanteur,…). Tout ce microcosme est d’avantage exploité par des adultes bien intentionnés (créateurs, publicitaires, responsables audiovisuels, les dealers de tous bords et même les politiciens). Les ados représentent en effet un électorat non négligeable et leur instabilité morale mais aussi leur capacité à se solidariser dans la recherche d’un idéal commun  font d’eux un groupe mobilisable voire manipulable. Tous ces phénomènes, trop souvent déstabilisent encore plus les individus qui finissent  par entrer dans une spirale dont l’issue peu être grave.

Conclusion

L’adolescent est en même temps un enfant savant et un adulte inexpérimenté. L’adolescence met fin à ses rêves d’enfant qui cèdent leur place à une série d’illusion intemporelle. L’adolescent réfute ce qui l’entoure notamment la domination du paraître sur le réel et de l’individualisme sur le social. C’est un individu qui se cherche dans tous les domaines et qui peut être prêt à tout pour s’affirmer. Ce sera le jour où il réussira à se retrouver qu’enfin il gagnera le statut tant attendu d’adulte. Mais l’adulte, en somme, n’est-il pas juste un adolescent plus ou moins guéri de ses désillusions?…

.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir